dimanche 23 septembre 2007

Grosse fatigue


La semaine dernière, à la Féria, j'ai rencontré Anne, qui est une artiste appliquée (et financée par la République).

Bref, nous avons entrepris de sortir les palindromes en édition d'art (elle s'occupe de l'art et moi de l'édition), dans le genre livre-objet et tirage ultra-confidentiel (30? 50 exemplaires? ces choses-là n'ont aucun public, mais nos familles sont nombreuses).

Si vous en voulez un, prévenez-moi par mail (ça fera aux alentours de 30 euros, mais c'est par pour de suite).

Toujours est-il qu'on a fait un début de choix, il y en avait des nuls (qui méritaient l'exclusion), et un cas posant problème : nul, disais-je, mais de bonne volonté disait Anne, puisqu'il s'agissait d'Anarchistes. Elle voulait le garder, moi pas. On a transigé: il redouble; j'ai proposé de le refaire (sans illusion sur les vertus du redoublement) et le voilà :


Anarchistes


J'ai des copains anars (c'est pas des rigolos)

Décapsuler les Kro, c'est leur péché mignon

Ils défendent l'ivresse et détestent surtout

Tous ces cons moralistes qui emmerdent le monde

Avec leurs grands principes. Oui! ce sont des anars

Qui n'ont honte de rien conscients de leur bon droit

Qui sont sans Dieu ni maïtre. D'autres jouent les curés

Qui sont sans Dieu ni maïtre. D'autres jouent les curés

Qui n'ont honte de rien conscients de leur bon droit

Avec leurs grands principes. Oui! ce sont des anars

Tous ces cons moralistes qui emmerdent le monde

Ils défendent l'ivresse et détestent surtout

Décapsuler les Kro, c'est leur péché mignon

J'ai des copains anars (c'est pas des rigolos)




En définitive, je doute que ça soit mieux (Anne, crois-moi, ne mettons ni l'un ni l'autre).


Après la grosse fatigue de la féria, j'ai rien écris cette semaine (à par ce con de truc).

Et c'est pas hier le pot de rentrée des anars à la Croix-Rousse qui a arrangé les choses (je vous le confirme : il y en a qui boivent).


Et puis, est-il réellement utile d'épiloguer sur le sujet du jour, à savoir les agressions qui se multiplient?

Partout.

Dans la rue.

Devant les commerces.

A la sortie des collèges.

(On n'en peut plus.)

Ils n'épargnent ni les femmes, ni les vieux, ni les enfants.

Les sarko-bandes pourchassent où qu'il soit l'immigré (au fait, y a encore eu un mort, une chinoise qui s'est jetée par la fenêtre à l'arrivée des keufs)...

Les sarko-racketteurs font le sac des retraités et des maîtresses d'école.

La sarko-mafia prend les pauvres pour les donner aux riches.

Et les sarko-dingues rêvent de navions pour balancer sur la gueule à l'Iran.

Pendant ce temps-là, Gérard Aschiéri, patron de la FSU (11 OOO suppressions d'emploi à l'Educ Nat), se demande comment faire pour rien faire.

Il a trouvé la solution!

La réponse unitaire (où l'action commence seulement quand tout le monde est d'accord, et s'arrête dès qu'un ou deux en ont marre)!

Remarquez, pour cette fois-là, Chérèque aura pas le temps de (tu bouffes trop, François, on te l'a déjà dit) s'essouffler.

A priori, ils se mettraient d'accord que pour un jour, cash et non renouvelable.

Enfin, peut-être...

A l'heure où j'écris ces lignes, ça discute toujours.

Il reste des réticences...

Gérard se bat.

Il tente de convaincre.

Sacré Gégé!

Insiste! Aïe pas peur, sois pas timide!

Tu peux zyva en confiance, y a pas de coup de pute!

C'est pas l'Intersyndicale qui te fera une grève dans le dos...


Pour la semaine prochaine, en tous cas, j'ai trouvé un sujet :

La Féria!

Et l'on pourra mettre en sous-titre :

Histoire de ma vie (et du monde occidental).

Salut, et à la semaine prochaine.

1 commentaire:

reno.p a dit…

Cher Amate

(à ne pas confondre avec
chère à pâté, de même que
reno.p n'est pas renommée...)
il est très bien ton palindrome :
il est très beau, il est mouvant,
il est très émouvant.
(aux illettrés mouvants
les mains pleines)
à la vérité (ah! la vérité...)
je suis arrivé sur ton site
en en cherchant des palindromes
de lignes, depuis
http://dept-info.labri.fr/~dicky/LITTERATURE/palindrome.html
J'a j'a j'ajoute (tout en me débattant avec mon jaja):
- que Feria ne prend pas d'accent... quoqiue, tonique ;
- que le rugueubi, tout de même, c'est un bel art...
(assez proche de la corrida, d'ailleurs (et d'ici)).

Amicalement,
Reno.