vendredi 2 mai 2008

68 dans le 69


Cette semaine, pas de post mais une B.A. : un peu de pub pour La Gryffe, à Lyon.

Voici l'info qu'on a distribuée hier à la manif (il faisait beau, mais on avait derrière nous le camion de la Cfdt qui n'a pas arrêté de gueuler des insanités tout le long du trajet) :


Mai 68 Sans Fleurs Ni Couronnes
(c'est le titre du tract)

Mai 68 a 40 ans, la librairie libertaire la Gryffe en a 30.
Ses camarades et amis vous invitent : il y aura à boire et à manger, à voir et à penser.

Programme

Films
(entrée libre, bar en soutien)


Jeudi 15 mai, 20 h, à l'Atelier
"Mai 68" de Gudie Lawaetz (1975, 3 h)


Jeudi 22 mai, 20 h, à l'Atelier
"Themroc" de Claude Faraldo (1973, 105 mn)
suivi de
"L'an 01" de Doillon, Gébé, Resnais, Rouch (1973, 87 mn)
et de
"If" de Lindsay Anderson (1968, 111 mn)

Vendredi 30 mai, 20 h, à la Gryffe
"In Girum imus nocte et consumimur igni" de Guy Debord (1978, 83 mn)


Concert de soutien


Samedi 17 mai, 10 h 30
au Grrrnd Zéro Gerland (métro Jean Jaures)

Samizdat (punk Lyon)

Lost Boys (punk Lyon)

Damn'Dynamite (punk Lyon-Grenoble)

L'Oiseau Mort (rap Grenoble)

Skizominus crew (rap St-Etienne)

PAF 5 euros


Discussions, rencontres et débats



Samedi 24 mai de 10 h du mat' au matin suivant, à l'Atelier
discutes en tous genres, et surboum en soirée

Dimanche 25 mai, 15 h 30, à l'Atelier
Mai rampant et le mouvement autonome italien (1968-1978)
avec Jacques Wanjsztejn et L'Intervento

Samedi 7 juin, 15 h, à La Gryffe
68 à Mexico
avec le traducteur de Paco Ignacio Taïbo II

Samedi 14 juin, 15 h, à La Gryffe
Mai 68 en France et mai rampant italien
avec Jacques Wanjsztejn

3 commentaires:

cpolitic a dit…

Dommage ça fait un peu loin Lyon ;-)

Tous ensemble, tous ensemble, continuons le combat!

emcee a dit…

salut, gg,
Moins non plus, pas possible d'être à Lyon, mais le coeur y est.

Ah ces commémorations médiatiques de 68, elles tiennent de l'enterrement de première classe!
Quand on voit tous les bourges qui viennent en parler, on comprend qu'ils n'ont rien à en dire.

Je vois que la Gryffe (adresse?) n'a (évidemment) pas invité tous ces théoriciens, ni le père et le fils (dont j'ai oublié le nom) et le saint-esprit de 68, ni le rouquin vert, ni les philosophes qui savent tout sur tout et qui peuvent tenir le crachoir pendant des heures.
Ils vont certaiment manquer ;-)

Tu dis: "hier à la manif (il faisait beau, mais on avait derrière nous le camion de la Cfdt qui n'a pas arrêté de gueuler des insanités tout le long du trajet).
Mouhaha! Même dans les manifs, il arrivent à faire taire la base! Trop forts!
C'est aussi ce qui se passe par chez moi.
Mais cette fois-ci, les gros bataillons d'anars regroupés avec ceux de la CNT, une bonne vingtaine de camarades, ne s'en sont pas laissé compter: ils avaient leur propre camion - une pièce de musée - et leur propre musique (je ne dis pas qu'elle était mieux, cependant ;-). Et comme d'hab, ils se mettent en fin de cortège, loin derrière, et ne sont pas dérangés par les braillements des chauffeurs de salle.
Belle manif tout de même. Il faisait beau, et on était un poil plus nombreux que d'habitude.
Un poil, j'ai dit. Pas comme s'il y avait eu un blitz sur les droits des travailleurs, évidemment.
Pas comme si le nouveau droit du travail avait été promulgué un premier mai.

Gérard Amate a dit…

Emcee, c'est rue Sébastien Gryphe (d'où le nom), qui fut libraire et imprimeur de philosophes et d'hérétiques à Lyon (ça tombe bien)au XVIème siècle.
Merci à vous deux (cpolitic aussi) de votre solidarité lointaine.