jeudi 22 novembre 2007

Julliard danseur étoile


Après de brillantes études secondaires au lycée Dupuis du Puy (ville dont sa mère est maire), Bruno Julliard entamait des études de droit à Lyon II. Ce n'est pas que la chose le passionnât. Il aurait bien voulu y échapper (et trouver ses diplomes dans une pochette-surprise).

Mais tout le monde ne s'appelle pas Rachida Dati, et à quelque chose malheur est bon : Bruno fait trainer (il est à 28 ans encore en master), ce qui permet au mouvement étudiant de bénéficier d'un leader qui, certes, n'est plus tout à fait un jeune homme, mais (justement) a déjà de l'expérience.


Bruno, perso, ce qui le passionnait, c'était la danse.

Non pas, j'en vois qui se méprennent, passer ses nuits en boite avec des amis louches et des filles de mauvaise vie, mais le ballet, la danse (socialiste) classique, celle des étoiles (du PS) et des petits rats (si bien nommés).

Dès qu'il a un moment, il file à l'Opéra.

Il assiste aux répètes, tape la discute avec les chorégraphes, et tout seul dans sa chambre refait les mouvements qu'il a vu dans l'aprèm'.

Ça s'en ressent dans ses activités.

Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il néglige l'Unef, non : de ce point de vue, Bruno est consciencieux. Chacun de ses instants reste consacré à l'accomplissement de son sacerdoce syndical.

Mais façon danse.

Voilà.

C'est comme ça qu'il le vit.

Prenez le dernier truc, la réforme (Pécresse) de l'Université.


Premier tableau


Bruno fait son entrée en scène pendant la campagne des présidentielles avec un


Royal (un «royal» est un saut. Il commence en cinquième devant et se croise en avant pour atterrir en cinquième derrière.) :

«Pour Nicolas Sarkozy (...)On voit dans son discours une idéologie élitiste libérale et réactionnaire de l’école. (...) il propose l’autonomie totale des établissements d’enseignement supérieur (...) pour organiser la concurrence.»

Les élections passées,

Tour en l'air (c'est un soubresaut ou un changement de pied qui tourne en l'air.) :

"On prend acte de l'élection de Nicolas Sarkozy, on respecte les résultats du scrutin, d'autant plus que sa victoire est large avec une très forte participation"

et

Changement de pied (saut de la famille des soubresauts, qui part des 2 pieds et arrive sur 2. Pendant le saut on change le pied de devant.), quand démarre la grève à Tolbiac, contre la réforme promise par Sarkozy :

«Il n'y a aucune raison de contester cette victoire ou d'appeler à des assemblées générales dans les universités ou des manifestations (...)»

Fouetté (il y a différentes sortes de fouettés) :

«on participera d'autant moins à ce type de manifestation que c'est contre-productif, et que cela risque de faire apparaître les jeunes comme anti-républicains

avec, pour terminer, visite à Sarkozy, reception chez Pécresse et

Écart (grand) (le grand écart part d'un fendu puis on tend la jambe de devant pour arriver à une ligne droite au sol formée par les jambes) :

"(concernant la loi Pécresse) nous notons des inflexions et des amendements considérables. Avec les amendements acceptés aujourd'hui, nous sauvons l'essentiel".

Réhaussé d'un petit

Rond de jambe (position fixe, les 2 pieds au sol, puis il suffit de pointer devant soi et de «dessiner» un demi-cercle vers l'extérieur en passant bien par une seconde en arrière) :

"Nous notons des inflexions propres à apaiser les esprits (...)même si (...)nous pensons que cette réforme n'est pas la priorité».

Fin du premier tableau.

Pendant les vacances d'été, entr'acte.


Deuxième tableau


Le rideau se lève sur la nouvelle grève étudiante contre la loi Pécresse.

Julliard entre en scène sur une

Pirouette (On parle de pirouette lorsque la rotation est rapide) :

«Nous avons toujours dit que la loi n’était pas acceptable en l’état (...) Ce n’est pas l’Unef qui change de position quant à la loi sur l’autonomie, c’est le gouvernement qui ne tient pas ses promesses»

suivie d'un

Port de bras (le port de bras est, comme l'indique son nom, un porté, c'est-à-dire qu'on soutient l'action des bras et qu'on reste dans la position où on est pour les déplacer harmonieusement) :

(l'Unef appelle les étudiants à) "participer aux assemblées générales", "s'informer sur la loi sur l'autonomie des universités", "décider de leurs modalités d'actions"

avec un

Balancé (changement de jambe d'appui par le balancement du corps de gauche à droite (ou de droite à gauche) ou d'avant en arrière (ou d'arrière en avant)) :

"On ne veut pas faire une mobilisation exclusivement sur ce motif (l'abrogation de la loi), car c'est un objectif qui ne nous semble pas atteignable"

et une

Surrection (action courte consistant à marquer le temps en se mettant sur la pointe des pieds) :

«On est très mécontent parce qu’on a l’impression de s’être fait tromper sur la question des bourses»

Comme on voit, la surrection est le contraire-même de l'insurrection, ce qui justifie un nouveau

Fouetté

"Il faut respecter le vote majoritaire" ,

Brisé (le brisé consiste à lancer une jambe à 15 cm du sol (ex. : jambe gauche) et à sauter avec l'autre jambe en croisant les 2 jambes en l'air (d'abord gauche devant puis droite devant en l'air) et en retombant comme au départ (gauche derrière)) :

"Les étudiants peuvent continuer de faire des assemblées générales, peuvent encore voter la grève, mais le blocage, il n'est possible que s'il est décidé par une majorité d'étudiants»

(sous-entendu : au vote à bulletin secret organisé par l'administration, tant il est naturel que ce soit aux patrons d'organiser les grèves),

Attitude (l'attitude est une position où le danseur a une jambe plié en l'air assez haut) :

"Mais même si nous pouvons avoir des divergences avec les assemblées générales sur cette question de l'abrogation, nous n'en faisons pas un point de rupture"

et enfin

Manège (le manège consiste à faire une succession de pas autour d'un cercle (...) Les manèges peuvent se faire seul ou à plusieurs) :

"(nous demandons) des moyens supplémentaires et des modifications du budget 2008 pour l'enseignement supérieur afin de répondre à l'urgence sociale des étudiants et d'améliorer la réussite en licence"

qui enterre toute contestation de la loi Pécresse et permet la

Révérence (dégagé plié devant ou sur le côté avec port de bras à la seconde) :

«(...)les étudiants et l'Unef sauront prendre leurs responsabilités pour que les tensions s'apaisent et qu'un retour à la normale dans les universités soit envisageable»

Fin du deuxième tableau

D'autres tableaux sont à venir, et leur déroulement apportera sans doute bien des surprises, mais d'ores et déjà la prestation de Bruno Julliard lui assure une place de choix à l'Opéra de Paris, son nom est :

«évoqué pour rejoindre l'équipe de Bertrand Delanoë » (Le Monde du 10 novembre)


La semaine prochaine, nous parlerons de Bernard Thibault, ancien élève du Bolchoï et du Cirque de Moscou, qui se produit en ce moment à Bastille (et République) en qualité de contortionniste, avaleur de sabres et trapéziste volant.


11 commentaires:

Anonyme a dit…

+1


http://argumentons.blogspot.com/

________________________________

cyclomal a dit…

perso, les danseurs, c'est comme les toreros, je ne vois que des trémousseurs en moule-burnes dont on attend qu'ils se viandent avec grâce dans une fière attitude à faire pleurer les rombières en manque. Bref, de plus en plus, ce sont des syndicalistes, en effet.

Anonyme a dit…

moi je suis une vieille rombière,61 ans bien sonnés mais je me suis trop marrée, excellent et cyclomal est encore plus marrant bravo les mans!

Anonyme a dit…

Bande d'enculés

Si ce type d'exercice était venu d'un trochon sarkozyste, vous auriez proféré les pires injures et crié au fascisme.

Là, vosu suggérez benoitement que Julliard est une vieille tantouze jaune.

Mais comme ça vient de la gauche de la gauche, c'est légitime.

Gérard Amate a dit…

Je n'ai jamais dit que julliard était vieux, mais seulement un peu agé, pour un étudiant.

Anonyme a dit…

En matière de travail du corps, je suppose que vous avez vu les merveilleuses poses que Julliard lors de cet entretien avec Dati pendant lequel elle "fait des blagues": http://www.dailymotion.com/relevance/search/julliard/video/x1n9gy_lhumour-karcher-de-rachida-dati_news

Anonyme a dit…

Moi aussi, je suis une vieille rombière ( 56 ans ) mais cette intolérance et subjectivité me rappelle trop ce que je ne supporte pas chez les sarkozistes.
Je salue la qualité du billet sur la forme ( bravo et merci pour ce blog que je vais conserver dans mes favoris ) MAIS je suis socialiste et je ne veux pas d'une gauche de blocage qui, une fois au gouvernement serait incapable, confrontée à la réalité, de tenir le dixiéme de ce qu'elle exige dans les AG !
Je trouve Julliard constructif. Il sait dire qu'il s'est fait piéger cet été puisque le gouvernement n'a pas tenu ses engagements financiers entre autre. vous critiquez son âge mais c'est peut-être cette maturité qui le rend pragmatique.
La gauche n'est-elle pas le symbole de l'humanisme et de la tolérance ? Que veulent dire ces allusions aux danseurs et aux attitudes efféminées ? Et dans un autre registre mais toujours aussi inquiétant, que veut dire le fait de pointer que sa mère est maire ?
Vous n'êtes pas constructifs or la vraie révolte doit porter la projection sur un futur meilleur, donc sur la construction plus que la destruction !
@ cyclomal :
vulgarité et "racisme" ( il existe toutes sortes de racismes ) n'ont jamais fait avancer le débat, ça se saurait et déshonore le combat.

Anonyme a dit…

Savez-vous messieurs-dames les internautes que tous les danseurs ne sont pas homosexuels de même que tous les homosexuels ne sont pas efféminés ?

cyclomal a dit…

Evidemment, si j'étais un anonyme éructant des "bandes d'enculés" et des "tantouzes jaunes", mon humour serait fréquentable...
Sinon, vieille rombière est un pléonasme que j'avais évité, visiblement pour tomber dans un autre et finalement mettre dans le mille. C'est pourquoi je persiste et signe, dussé-je offusquer celles qui se sont reconnues.

A part ça, je signale que ma seule intention était de contribuer à l'éclairage sur le ridicule du syndicalisme à la Julliard tel qu'ebauché magistralement par M.Amate, pas de provoquer des chaleurs et pâmoisons chez les gardiennes du temple...

ladysaian a dit…

J'adore et j'adhere. Haaa Bruno toi qui nous a fait rever pendant le CPE et toi qui a su reveler a tous tes dents bien longue de carnassier , a t il au moins pris des cours auprés de Rachida ?

Anonyme a dit…

ups sorry delete plz [url=http://duhum.com].[/url]